L’avis d’un maître

Aujourd’hui, je partager avec vous l’avis d’un propriétaire de deux soumises, sa femme et une charmante petite chienne.

Il est partagé par certains moqué par d’autres, vous pouvez suivre la discussion ici : http://kitekat.xooit.com/t3528-emmaObi-le-pseudo.htm

 

Mon premier message :


Bonjour,
Afin de vous encourager je tiens à préciser que vos avancées et son pédigré sont attendus avec gourmandise  😉
Je suis ravis de voir une relation comme la votre, ou plus des relations comme les votres. Trop de maitre traitent mal leur soumise, qui donnent pourtant beaucoup et ne voit que la brutalité et les ordres. C’est d’ailleurs valable pour le dressage de soumise, comme celui d’animaux : la violence n’est pas la clef.

Je suis donc heureux de constater et de suivre votre manière de vivre dont bien des couples devraient s’inspirer – probablement même au delà du BDSM -.

J’avais d’ailleurs vu une étude montrant que les couples BDSM était en moyenne plus heureux que les autres, en raison notamment de leur nombreuses discussions ! Moins de non-dits, plus de connaissance de l’un et de l’autre. Enfin, ce n’est pas le sujet : pardon de cette digression.

Au plaisir de vous lire,
Intim’

 

Et la réponse :


Bonsoir Monsieur,

C’est avec une certaine émotion que je lis votre message.
Voici pourquoi!

Je ne suis plus tout à fait un perdreau de l’année et arrivé à mes 67 printemps je n’ai toujours pas changé d’une seule virgule ma conception du BDSM, et du rôle de celui que l’on nomme pompeusement Maître.

J’ai été attaqué sur d’autres sites, bafoué parfois, moqué souvent, traîné dans la boue, même ici sur ce site, mais après ces attaques je me suis intérrogé me demandant comment on pouvait brutaliser, insulter, violenter une Femme qui vient d’ELLE MEME se placer entre nos mains, nous demandant quelque chose d’aussi beau que de l’aider à se réaliser.

La Femme, venant à nous, nous fait un cadeau immense en nous conférant sur elle, une autorité importante.
C’est, à mes yeux, trahir cette confiance, si, profitant de cette situation, l’homme ne voit plus en elle qu’une bonne affaire, une femme laissée à ses désirs seuls, signant par la même sans le savoir, sa propre faiblesse.

Eduquer Monsieur n’est pas baiser, éduquer c’est conduire, c’est guider, c’est respecter cette Femme qui même entièrement nue devant vous, offerte à vous de façon très intime, ne doit pas devenir pour le guide un défouloir en tous genres.

je n’ai jamais giflé une femme Monsieur car par la violence on a rien de bon.

Je suis triste de lire, bien que je le sache que trop de Maîtres se comportent en fait comme des salauds ne respectant même pas le cadeau fait par la Femme à eux.

Bien que je n’en parle souvent, j’assimile l’éducation de la Femme au dressage fait sur les animaux, nos amis.
Comme vous le voyez j’appelle emmaObi ma petite chienne, le terme est donc lâché mais j’y ajoute cet adjectif affectueux qu’est « ma petite » qui atténue un peu la réalité de ce qu’elle devient de jour en jour.

En ce domaine, le respect est la base de la confiance et dans la vie de tous les jours, ce même respect devrait être la base de beaucoup de relations humaines, basées malheureusement aujourd’hui sur l’envie, la jalousie, le désir effréné de posséder l’Autre, pas de respect là dedans.

Comme être humain on se doit aussi , surtout à la place du guide, de ne pas dramatiser lorsque l’échec arrive.
Là aussi, trop de Maîtres prennent prétexte de cet échec pour tomber à « bras raccourcis » sur la soumise.
Ce qui n’est pas fait aujourd’hui, sera fait demain; l’avancée de la soumise n’est pas une épreuve de vitesse mais une course de fond.

Autre erreur souvent commise par les Maîtres mais également par les soumises elles-même: la compétition entre elles et l’orgueil des Maîtres à vouloir se dire les « meilleurs ».

Chaque soumise est unique et est le résultat aujourd’hui de sa vie passée, de ses joies, de ses peines, de ses épreuves, de ses émotions, bref d’un tas de paramètres qui en font un être unique.
Elle est donc à approcher et à « prendre » dans sa globalité, sans quoi elle ne se sentira pas à l’aise.

Je ne suis pas autrement étonné que votre message, très fin monsieur soit écrit par un photographe, vous êtes peut-être un artiste Monsieur,  et en tous cas, un admirateur de la Femme, tout comme j’espère l’être également.

Au plaisir de vous lire

Maître Fennec

 

Je vous invite à donner votre avis, soit directement en commentaire soit en nous rejoignant sur le forum. 

au plaisir,

Intim’