Journal d’une soumise 5

Voici un nouvel épisode du journal d’une soumise !

Voici l’action qu’avait pioché ma soumise de notre jeu :

67 – Elle a un collier ?
Nous allons sortir quelque part, tu porteras ton collier de chienne (cinéma, course ou autre). Pioches une autre carte.

Et voici ce qu’elle a écrit après avoir réalisée l’action :

Action « d’exhibition » qui peut être dure à réaliser, du coup je souhaitais la sortie « ciné » si possible ^^.

La difficulté c’était surtout de trouver la sortie la faire. Tu as été très indulgent, nous sommes allez au cinéma à moto et tu m’as autorisé à porter mon joli collier en argent et mon collier de chienne seulement au cinéma. Tu aurai pu en contrepartie me demander de me mettre nue sous mon gilet par exemple… J’ai pensé que je n’avais pas eu l’âme à être très soumise ce jour là et tu as été compréhensif.

Difficulté avant action : 1

Douleur pendant action : 0

Humiliation : 2, le fait de porter un collier, même élégant, en public.

Mon plaisir : 3 (je t’ai même proposé une idée en contrepartie ! 😉 )

Ma fierté : 2, je n’ai pas eu à faire grand chose

À quel point j’aimerai le refaire : 2.

Voici ma réponse :

J’ai du mal à te relire, tâche de faire attention. J’ai été très satisfait, surtout par ta proposition. Essaye de te rappeler toutes les fois où tu m’as trouvé indulgent lorsque une fois tu me trouveras (un peu) dur.

Cette idée est à garder si tu veux me faire une surprise !

À bientôt pour un nouvel épisode, j’aurai plaisir à lire vos commentaires, comme toujours.

Intim’

Tutoriel DIY n°2 : Carcan BDSM (mobilier BDSM, tutoriel, DIY)

Bonjour,

Aujourd’hui je vous propose un tutoriel pour fabriquer un carcan utilisable en pratiques BDSM, ou autre 🙂 (m’enfin, si vous êtes ici, c’est sûrement pour la première utilisation !). Il est un peu dans la même fibre que le carcan plateau dont je vous avais parlé.

L’avantage de cet accessoire est qu’il permet d’immobiliser la tête ainsi que les mains de la soumise. Vous pouvez également l’utiliser comme barre d’écartement au niveau des chevilles. Nous verrons donc comment partir d’une planche de bois, d’une charnière, de deux verrous et d’un peu de mousse on arrive à l’image qui est plus haut.

C’est parti !

Tout d’abord, il faut une planche. Les dimensions de celle que j’ai choisis sont 140x29x3 cm. On la pose sur un atelier ou des tréteaux et on trace la ligne de coupe (ou les lignes de coupe si la planche est plus longue que ce que vous souhaitez).

Reste là, et ne bouge pas ma salope.

Ho, la belle ligne bien tracée !

On obtient des bords un peu trop francs, il est souhaitable de passer un coup de lime a gros grains, puis un coup de lime à petits grains. Vous pouvez finir au papier de verre aussi.

Avant lime

Tu aimes ça la lime hein, salope ?!

Afin que ce soit plus joli, j’ai décidé de découper une encoche dans le bord de la planche pour que la charnière s’intègre à l’intérieur. Vous pouvez utiliser un ciseau à bois, c’est le mieux (à défaut, marteau + tournevis, et cutter). Attention à faire cette encoche du bon côté de vos deux morceaux.

On ajoute ensuite les deux verrous, un de chaque côté. L’avantage de ces verrous est qu’ils maintiennent les deux morceaux du carcan entre eux, il les sert l’un contre l’autre. Il en existe d’ailleurs à cadenas si vous souhaitez ajouter un verrouillage en plus.

J’avais d’abord opté pour tes pointes, mais comme ça bougeait un peu, j’ai finalement mis des vis (sans refaire de photo). Attention si vous utilisez de grosses vis, veillez à percer avant de visser de manière à ne pas éclater le bois.

Viens le moment du perçage des trous, ils peuvent varier selon la taille des poignets / chevilles de votre soumise. Puisque les deux morceaux de carcan sont désormais verrouillés l’un contre l’autre, on peu percer entre les deux sans risque que ce soit mal ajusté au moment de l’assemblage : c’est déjà assemblé ! Il faut élargir le diamètre par rapport au diamètre réel des poignets / chevilles, de manière à pouvoir ajouter la mousse sans écraser les membres.

Tadaaaa, ça commence à prendre forme.

Pour le cou, je n’ai pas de scie assez large, j’ai donc décidé de faire 4 perçages, il faut absolument les faire tous petit à petit, car ils se maintiennent entre-eux : sans bois pour tenir le foret de la perceuse et guider la scie, c’est vraiment galère de percer avec ce type de scie.

De nouveau, il est préférable de passer un coup de lime sur les bords. Vous pouvez également choisir de réaliser un rond parfait, on de laisser ainsi. Moi j’aime bien cette forme !

Passons au confort… Voici un morceau de mousse qui est censé isoler les tuyaux d’eau chaude. Vous le trouverez dans n’importe quel magasin de bricolage avec le reste du matériel nécessaire.

 Il est déjà prédécoupé dans la longueur, il faut donc découper des tronçons de la largeur correspondant à l’épaisseur de la planche.

J’ajoute ensuite un morceau d’adhésif double face. Pour éviter les plus, je conseille d’étirer un peu la mousse en mettant l’adhésif.

Enfin, à l’aide d’une agrafeuse je renforce le lien entre la mousse et le bois. Prenez garde que votre agrafe ne dépasse pas à l’intérieur de la mousse, vous pourriez blesser Mlle ou Mme.

Après un essai, j’ai remarqué que les trous des poignets étaient trop serré, j’ai donc décidé d’en faire de nouveau. Et puis ça pourra servir à bloquer les poignets ET les chevilles en même temps si Mlle est assez souple…!

Qu’en pensez-vous ? Oui, bien entendu… Un jour j’ajouterai des photos en utilisation (j’en ai déjà fait, d’ailleurs, c’est très agréable ce nouveau jouet…).

Partage vidéo 1 (BDSM amateur Français)

Bonjour à tous,

Je souhaite partager une vidéo BDSM, je trouve qu’elle est un peu violente mais il y a quelques bons moments… Et elle a le mérite d’être en Français.

Dans cette vidéo, Melyne une amatrice française va goûter aux joies d’un dressage en règle… Ceinture, badine, martinet, gifles, éjaculation faciales, buccale et même quelques aiguilles… Mais oui, c’est assez brutal.

EDIT aout 2017 : la vidéo a été supprimée par YT, « merci » à l’auteur de la dénonciation.

Journal d’une soumise 4

Bonjour, voici un nouvel extrait de ce que ma soumise a écris dans son journal d’une soumise. Pour ceux qui viendraient de découvrir ma galerie, son journal est lié à notre jeu mensuel avec soumise.

Suite à un certain nombre de fautes de sa part : retard dans le cahier, action mal réalisée, oublie de piocher ses actions, mauvaise volonté manifeste et une ou deux autre choses,  nous avions convenu qu’elle devait être punie. Après quelques échanges, ma femme et moi avons décidé de la punition qui convenait :

  • 10 à 12 coups de fouet sur les fesses
  • Elle devait me dire quelque chose avant et après le fouet
  • Durant 4 jours, dès qu’elle arriverait à la maison elle se mettrai à genoux et je pourrais mettre mes doigts dans sa bouche et dans sa gorge pour (cela l’entraîne, l’humilie et me plaît beaucoup)
  • Durant ces 4 même jours, elle porterait un collier de chienne chez nous

Voici le petit mot qu’elle m’a lu avant le fouet :

À mon Maître et Amour,

Aujourd’hui tu me punis car j’ai parfois manqué à mon devoir d’être une bonne soumise pour toi. Je le reconnais, c’est pourquoi de ton fouet tu vas m’infliger cette punition, à moi, ta putain, pour faire de mois une esclave plus docile.

Et après la courte séance :

Voilà, tu as corrigé ta petite pute par ces claquements de fouet. Merci mon Maître de faire de moi une bonne chienne soumise.

Ta soumise, qui t’aime

Dans son cahier, ma soumise a noté :

Je suis contente que ai ais bien voulu prendre en compte ma défense et que tu revois à la baisse ma punition. 🙂

Les coups de fouet étaient pour la plupart supportables, certaines mêmes presque agréable, d’autres beaucoup moins…

En ce qui concerne les doigts dans la gorge, c’était une punition un peu désagréable mais pas trop dure.

Voilà pour aujourd’hui…

Que pensez-vous de la punition, et le manière dont elle a été orchestrée ?

Au plaisir de vous lire,

Intim’