Déroulement d’une séance de bondage

Avant le bondage : c’est déjà du plaisir

Préparer la séance fait partie de la session, essayez de savoir ce que vous voulez faire, vous pouvez regarder nos tutoriels ou chercher sur différents sites. Vous pouvez en discuter à deux : ça peut lever les angoisses d’une partenaire novice. Nous possédons personnellement deux livres qui peuvent servir de base :

0835Si le but est de créer quelque chose de précis vous pouvez faire un schéma du modèle que vous souhaitez créer, penser à l’ordre dans lequel vous aller procéder et aux couleurs que vous utiliserez. Si le but est simplement de passer un peu de temps ensemble et d’apprendre, c’est parfaitement dispensable.

Inspirez vous de votre quotidien, regardez autour de vous : où pouvez vous attacher votre partenaire ? De quoi faire naître plein de nouveau souvenirs dans votre intérieur… Ou votre extérieur !

Démarrage

Préparez vous : du côté de l’attacheur une tenue agréable et souple. Chez nous la plupart du temps nous faisons l’amour après que j’ai attachée ma soumise, ou pendant… Je suis donc généralement sans rien, ou en boxer. Du côté de votre partenaire, il faut se débarrasser des bijoux qui peuvent être gênant, et des vêtements que vous ne souhaitez pas. Si vous prévoyez que l’un de vous au moins soit peu habillé vérifier que la température de la pièce et suffisamment haute. Ça peut très bien se passer habillé, selon votre imagination et les rapports que vous avez avec le / la modèle. Une séance photo en robe de mariée est prévue pour chez nous…

Tout_est_sexy bondage collection (33)Sortez vos cordes, dénouer-les. Vérifiez avec votre partenaire que la pose que vous avez prévue est réalisable : il faut que la modèle puisse la tenir naturellement. Si la souplesse manque, il faudra adapter !

Avant d’enrouler votre modèle, faites passer la corde dans votre main : cela permet de supprimer les éventuelles torsions. Si vous devez trouver le milieu d’une corde, prenez là au deux bout, remonter en même temps les deux brins pour trouver le milieu puis repasser dans l’autre sens pour enlever les torsions. Soyez de bonne humeur !

On s’attache !

Gardez un contact visuelle et / ou  physique avec votre modèle ; ne la laissez pas seule : elle aurait le sentiment d’être abandonnée.

Tout_est_sexy bondage collection (273)Faites les premiers tours de cordes autour de votre partenaire. Avancez doucement mais sûrement, appliquez vous. Soyez cohérent entre l’objectif de votre bondage et la manière dont vous attachez. Si le but est d’être câlin, soyez doux, si le but est d’immobiliser fortement, serrez les cordes etc…

Gardez en tête que la beauté est dans les détails, dans la symétrie : vérifiez ces points au fur et à mesure et avec du recul. Vous serez probablement déçus de vos premiers essais, mais en même temps satisfait. C’est normal.

Ayez l’esprit ouvert, soyez prêt à modifier l’idée que vous aviez initialement si ça ne va pas comme vous voulez ou si une autre envie vous vient. Il faut se laisser porter.

C’est finit ? Tout commence !

tumblr_njnn6p17zX1t3yq9eo1_500Lorsque vous aurez terminé, vous pouvez faire des ajustements, mettre en scène autour.

Enfin : faites vous du bien, photographiez, jouissez, criez, profitez… Tout dépend de vous : caresses, fessées, pénétrations, humiliations.

Il faut absolument connaitre l’état physique et émotionnel de votre partenaire en permanence. Soyez prêt à tout arrêter, avez vous mis en place votre Safeword ?

L’heure de délier les liens

Au choix… Soit vous prenez le temps de redescendre doucement et vous rangez. Soit vous enlevez tout comme vous pouvez, vous mettez ça en tas et vous faites un câlin. Laissez vous le temps d’atterrir. Il peut arriver que la DbBDIFCXUAIcR8tpartenaire soit prise de vertiges en se levant si elle est restée longtemps dans la même position.

Plus le shibari est resté en place longtemps, plus il peut vous falloir de temps pour reprendre pleinement vos esprits.

Et voilà ! Amusez vous bien 🙂

En complément des documents sur le consentement et la manière de pratiqué d’une association Lyonnaise : https://www.asso-edo.fr/telechargement

Règles élémentaires de sécurité pour le shibari

Cet article à pour but de donner quelques règles de sécurité pour la pratique de l’art du shibari ou  bondage. Pour ceux qui seraient arrivés par hasard sur cette page, passez sur le Glossaire qui vous renseignera !

Des règles de base

Chacun est bien entendu libre de faire comme il l’entend, néanmoins, puisque beaucoup de débutants nous lisent il convient de présenter quelques pratiques conseillées ou déconseillées. Dans tous les cas, prenez soin de vous et de votre partenaire !

  • Ne jouez pas sous emprise de substances psychotropes : alcool, drogues quelconques.
  • Ne jamais laisser une personne attachée sans surveillance : surtout si elle peut tomber.
  • L’attacheur doit connaître les éventuelles problèmes de santé de la personne attachée : problème de cœur, asthme, vertiges, douleurs diverses.
  • Avancer doucement :
    • Les yeux bandés c’est rigolo mais ça peut être paniquant. De plus, vous ne voyez plus le regard de la personne qui peut parfois en dire long sur son état. 
    • On ne suspend pas une personne pour les premiers essais.
    • On demande régulièrement si tout va bien.
  • Si vous attachez à un meuble, à un mur ou autre : vérifiez bien l’état des différents éléments, testez leur solidité.
  • Gardez un ciseau ou couteau à bout rond mais bien tranchant à proximité : il permettra de couper les cordes en cas d’urgence.
  • S’il y a une gène, oubliez : si au moment où vous placez le membre votre partenaire ressent une gène, ce sera intenable  voir dangereux sur une période plus longue. Choisissez une autre posture.
  • Aidez la corde à passer, notamment lorsque vous la passez contre un membre ou derrière une corde : si vous tirez sur un bout, le frottement rapide peut brûler. Placez vos doigts pour protéger.

Attention

  • Vérifiez aussi la chaleur apparente des extrémités des membres. Par la suite, une fois le bondage en place, vérifiez régulièrement si ces extrémités ne se sont pas (trop) refroidies. Un refroidissement étant lié à une mauvaise circulation sanguine, vous devez agir en conséquence si une telle situation se présente : soit défaire les liens, soit, si votre bondage le permet, relâcher quelque peu la pression à certains endroits.
  • Veillez à ne jamais bloquer la circulation sanguine ou nerveuse.
  • Gardez un téléphone à proximité, en cas d’urgence faite le 112, il vaut mieux avoir l’air bête que de prendre des risques.

Quelques idées pour le confort :

  • Prévoyez à boire, de l’eau ou autre chose non alcoolisé et une paille !
  • À moins que vous ne soyez adepte de l’humiliation avec votre partenaire, allez aux toilettes avant le jeu, ça évitera de se faire dessus attaché.
  • Certains nœuds peuvent être récalcitrant, surtout si la soumise tire dessus ! Un petit tournevis ou objet similaire vous permettra de tirer dessus.
  • Soyez vous-même ! Parlez, amusez vous.

Vous êtes prêt pour allez voir les tutos bondage !

Tutoriel bondage n°5 : poignets liés avec boucle

Le tutoriel d’aujourd’hui est très rapide et basique : le principe est de lier les poignets entre-eux tout en créant une boucle qui permet de repartir sur un autre shibari, d’accrocher la soumise les bras en l’air, au sol ou où vous souhaitez !

Commencez par faire une boucle au milieu de votre corde.

Passez-là autour des poignets de votre modèle, en enroulant du côté où il n’y a pas la boucle. Positionnez la boucle entre les deux mains, à l’endroit où elle sera  à la fin.

Après quelques tours, passez votre double-brin sous votre enroulement de manière ce que ces brins soient en face de votre boucle.

Faite un tour ou deux à l’intérieur, puis un noeud simple entre votre double-brin et votre boucle.

Et voilà ! Mlle ou Mme est bien liée 🙂

Je ne connais par l’origine de ces photographies, je les ai glanée ça et là, si vous la connaissez dites le moi.

À bientôt !

Tutoriel bondage n°4 : attacher les cheveux

Bonjour à tous,

Je continue sur ma série sur les tutoriels de bondage, car je crois que cela vous intéresse et m’intéresse également.  Je vous propose aujourd’hui un tuto pour tenir votre soumise par les cheveux, voici ce que c’est sensé donner à la fin :

La longueur de corde est en fonction de la longueur de la « laisse » que vous souhaitez pour votre modèle.

À ce moment là, il faut tenir le plus de cheveux possible, et remonter sur la  tête

Bien serrer autour de la couette de cheveux formée.

Écarter les deux brins sur le cheveux, ça doit commencer à serrer un peu.

Repasser ainsi la corde autour des cheveux, elle doit passer SOUS votre premier passage et resserrer le lien.

Bien serrer, et repasser la corde comme les étapes précédentes, autant que nécessaire pour que ça tienne bien.

Et ensuite, on peu tirer dessus !!

J’ai laissé l’adresse du site d’origine exprès, vous pouvez retrouver la vidéo d’origine ici : https://vimeo.com/195215408

Tutoriel bondage n°3 : les mains en l’air, sur la nuque

Je crois que les tutoriels de bondage plaisent à pas mal d’entre vous, et comme c’est les vacances : profitons-en !

Un jour je ferais mes propres photos pour illustrer, mais en attendant d’avoir le temps je remets en forme et / ou traduit ce qui existe ailleurs. Pour celui-ci, j’ai réalisé la traduction, la mise en forme et l’ajout d’un schéma explicatif.

 

Voici un zoom sur le passage de corde de l’étape 4, j’ai fais un schéma car je trouvais ce passage un peu délicat !

Et voici le résultat final :

Ces articles me prennent pas mal de temps à réaliser, si vous les appréciez dites le moi : savoir si je continue ou pas !

Tutoriel bondage n°2 : bâillon pour Ponygirl

Bonjour,

Au cours de mes recherches sur internet, j’ai trouvé ce tutoriel bondage que j’ai décidé de traduire pour vous. Il s’agit d’un mode d’emploi pour fabriquer un bâillon pour soumise, il est assez typé « ponygirl » mais il peut convenir à d’autres soumises je pense.

Traduction ponygirl

L’artiste initial est The Veterinarian, qui est également l’auteur de la photo à la une, tout en haut. Sa page est ici, et vraiment je vous la conseille : https://veterinarian.deviantart.com/

Voici une autre de ces images que j’aime bien :

yoga_ropes_by_veterinarian-dbafpqeVous pouvez retrouver cette image en grand format ici : http://www.mediafire.com/?gylaebwbf1abh

Vous cherchez d’autres tutoriels ? Il y en a ici : https://intime-photographie.fr/category/tutoriel

Qu’en pensez vous ?

À très vite !

Comment protéger ses photographies ? (Comment utiliser VeraCrypt)

Bonjour à tous,

Nous savons tous à quel point il est nécessaire de protéger ce qui nous est intime (textes, photos, films) et qui est stocké sur nos ordinateurs.

Je conseille d’utiliser VeraCrypt, un logiciel issue de Truecrypt à la suite de sa fermeture tout à fait mystérieuse. Ce logiciel est disponible pour Windows, MaC OS, Linux, et même Raspbian.

Je pourrais faire un tuto, mais comme certains l’ont déjà très bien fait, autant m’y référer !

Pour télécharger la dernière version, c’est ici : 

https://www.veracrypt.fr/

Vidéo : comment créer un container Veracrypt (Français)

Texte : comment chiffrer une clef USB complète (Français)

Texte : comment créer container VeraCrypt (Anglais, site officiel)

Le logiciel possède certaines failles théoriquement exploitables. Mais à mon avis, nos photos de cul n’intéressent que modérément ceux qui ont la puissance de faire péter les cadenas de nos containers VeraCrypt.

Pour renforcer la sécurité, on peut limiter la possibilité des KeyLogger, comme ceci : https://www.nextinpact.com/news/104948-veracrypt-1-2x-implemente-bureau-securise-pour-eviter-keyloggers-comment-activer.htm

Si vous avez des questions, posez-les !

À très vite,

Tutoriel DIY n°2 : Carcan BDSM (mobilier BDSM, tutoriel, DIY)

Aujourd’hui je vous propose un tutoriel pour fabriquer un carcan utilisable en pratiques BDSM, ou autre 🙂 (m’enfin, si vous êtes ici, c’est sûrement pour la première utilisation !). Il est un peu dans la même fibre que le carcan plateau dont je vous avais parlé.

L’avantage de cet accessoire est qu’il permet d’immobiliser la tête ainsi que les mains de la soumise. Vous pouvez également l’utiliser comme barre d’écartement au niveau des chevilles. Nous verrons donc comment partir d’une planche de bois, d’une charnière, de deux verrous et d’un peu de mousse on arrive à l’image qui est plus haut.

C’est parti !

Tout d’abord, il faut une planche. Les dimensions de celle que j’ai choisis sont 140x29x3 cm. On la pose sur un atelier ou des tréteaux et on trace la ligne de coupe (ou les lignes de coupe si la planche est plus longue que ce que vous souhaitez).

Reste là, et ne bouge pas ma salope.

Ho, la belle ligne bien tracée !

On obtient des bords un peu trop francs, il est souhaitable de passer un coup de lime a gros grains, puis un coup de lime à petits grains. Vous pouvez finir au papier de verre aussi.

Avant lime

Tu aimes ça la lime hein, coquine.

Afin que ce soit plus joli, j’ai décidé de découper une encoche dans le bord de la planche pour que la charnière s’intègre à l’intérieur. Vous pouvez utiliser un ciseau à bois, c’est le mieux (à défaut, marteau + tournevis, et cutter). Attention à faire cette encoche du bon côté de vos deux morceaux.

On ajoute ensuite les deux verrous, un de chaque côté. L’avantage de ces verrous est qu’ils maintiennent les deux morceaux du carcan entre eux, il les sert l’un contre l’autre. Il en existe d’ailleurs à cadenas si vous souhaitez ajouter un verrouillage en plus.

J’avais d’abord opté pour tes pointes, mais comme ça bougeait un peu, j’ai finalement mis des vis (sans refaire de photo). Attention si vous utilisez de grosses vis, veillez à percer avant de visser de manière à ne pas éclater le bois.

Viens le moment du perçage des trous, ils peuvent varier selon la taille des poignets / chevilles de votre soumise. Puisque les deux morceaux de carcan sont désormais verrouillés l’un contre l’autre, on peu percer entre les deux sans risque que ce soit mal ajusté au moment de l’assemblage : c’est déjà assemblé ! Il faut élargir le diamètre par rapport au diamètre réel des poignets / chevilles, de manière à pouvoir ajouter la mousse sans écraser les membres.

Tadaaaa, ça commence à prendre forme.

Pour le cou, je n’ai pas de scie assez large, j’ai donc décidé de faire 4 perçages, il faut absolument les faire tous petit à petit, car ils se maintiennent entre-eux : sans bois pour tenir le foret de la perceuse et guider la scie, c’est vraiment galère de percer avec ce type de scie.

De nouveau, il est préférable de passer un coup de lime sur les bords. Vous pouvez également choisir de réaliser un rond parfait, on de laisser ainsi. Moi j’aime bien cette forme !

Passons au confort… Voici un morceau de mousse qui est censé isoler les tuyaux d’eau chaude. Vous le trouverez dans n’importe quel magasin de bricolage avec le reste du matériel nécessaire.

 Il est déjà prédécoupé dans la longueur, il faut donc découper des tronçons de la largeur correspondant à l’épaisseur de la planche.

J’ajoute ensuite un morceau d’adhésif double face. Pour éviter les plus, je conseille d’étirer un peu la mousse en mettant l’adhésif.

Enfin, à l’aide d’une agrafeuse je renforce le lien entre la mousse et le bois. Prenez garde que votre agrafe ne dépasse pas à l’intérieur de la mousse, vous pourriez blesser Mlle ou Mme.

Après un essai, j’ai remarqué que les trous des poignets étaient trop serré, j’ai donc décidé d’en faire de nouveau. Et puis ça pourra servir à bloquer les poignets ET les chevilles en même temps si Mlle est assez souple…!

Qu’en pensez-vous ? Oui, bien entendu… Un jour j’ajouterai des photos en utilisation (j’en ai déjà fait, d’ailleurs, c’est très agréable ce nouveau jouet…).

Si vous avez apprécier, jetez donc un œil à notre premier tuto : Carcan plateau DIY BDSM.

Contrat de soumission (contrat BDSM)

EDIT : Cet article n’est plus d’actualité, j’ai créé une page entière pour le remplacer : contrat d’esclavage et de soumission

Bonjour,

Je souhaite partager avec vous notre contrat de soumission ou contrat BDSM. Il s’agit du contrat que signe ma soumise avant chaque période de soumission totale, pendant 24, 48, 72 ou 96 heures. Ici se trouvent une image directement téléchargeable et imprimable. Ci-dessous figure la version écrite 🙂

Contrat de soumission (Contrat BDSM)

À tout moment :

  • Tu devras bien évidemment obéir à tout ordre que je te donnerai (limites habituelles).

  • Je compte sur toi pour orienter tous tes mouvements pour être la plus désirable possible. Par exemple rester les jambes assez droites lorsque tu te baisses ou te penches, pour m’offrir la vue de ton cul.

  • Tu devras avoir ton collier en permanence près de toi. Ainsi qu’un peu de lubrifiant, de quoi te nettoyer, le bijou, un plug et les boules de geisha.

  • Tu me demanderas l’autorisation pour aller aux toilettes. À distance, en l’absence de réponse 10 minutes après m’avoir écrit, tu pourras y aller, et tu me préviendras alors.

  • Essaye d’adopter une attitude généralement soumise, quitte à exagérer un petit peu de temps en temps pour rentrer dans la peau de ton personnage : une esclave. Tu peux, par exemple me remercier pour une caresse, une autorisation, une punition. Tu peux me montrer ta soumission en acquiesçant de la tête ou par oui mon Prince ou merci mon amour, etc.

  • Il est dans ton rôle de ranger les jouets, de les nettoyer si nécessaire, et de les apporter à ma demande.

  • Il est forcément préférable que ma soumise prenne soin d’elle, j’ai déjà parlé de l’attitude, il faudra aussi penser à la présentation.

  • Tu remplaceras le fond d’écran de ton mobile, de ton ordinateur de bureau et celui de la maison par celui ou ceux que je te dirais.

  • Tu as le droit de me demander tout ce que tu veux, mets-y les formes.

  • Jouir, recevoir des caresses, de la douceur etc constitue un luxe que tu dois considérer et remercier en tant que tel.

À la maison :

  • Tu porteras un collier de soumise à l’appartement, celui que tu veux (ou celui que je te demanderais de porter).

  • Le soutien-gorge est bannie, dès que tu rentres tu dois l’enlever.

  • Tu es encouragée à mettre des tenues agréables pour moi (incluant les tenues en chaînes, résille etc)

À l’extérieur :

  • Au travail tu porteras ta chaîne de cheville. Pour tout le reste tu me demanderas si tu dois mettre un collier ou seulement garder ta chaîne (les courses par exemple). Si je te demande de porter le collier, tu dois le cacher bien entendu, sauf ordre contraire.

Vie en général :

  • Chaque matin, ou chaque soir tu devras me présenter les sous-vêtements que tu comptes porter pour le jour même ou le lendemain.

  • Lors des 4 jours, tu devras trouver deux bonnes raisons, pour toi, d’être ma soumise. Tu devras les écrire dans ton cahier, au plus tard au couché du dernier jour.

  • Dans les 4 jours, tu auras le droit à maximum une seule journée en pantalon, choisie la bien ! Le reste du temps tu seras en robe / jupe, ou robe de chambre / tenue de soumise etc à la maison. Lors des 4 journées uniques dans l’année, aucune ne sera avec pantalon.

  • À la maison lorsque tu t’assiéras, tu relèveras ta jupe / robe / chemise de nuit pour être fesse contre la chaise.

  • Chaque jour, à 11h et 16 heures tu m’écriras pour me dire que tu es ma soumise, et que tu m’appartiens. (J’autorise un battement de 10 minutes, tu dois donc écrire entre 10h55 et 11h05 le matin et entre 15h55 et 16h05 l’après-midi).

Mots de secours : « Orange » on calme un peu. « Rouge » on arrête tout et on discute.

Oui, je souhaite être ta soumise dévouée, ton esclave, du au .

Que pensez-vous de ce contrat pour soumise ? Utilisez-vous ce genre de contrat ?

Au plaisir de vous lire,

Intim’

Tutoriel bondage n°1 : karada et seins

Bonjour

Aujourd’hui, j’ouvre une nouvelle rubrique après discussion avec quelques personnes sur des forums. Comme vous l’avez compris il s’agit de tutoriel de bondage !

Avant tout : prenez soin de vous, renseignez vous. Quelques règles de sécurité.

Pour le première nous allons faire très simple : un karada et un bondage des seins, j’ai traduis le premier pour vous, et le second n’a pas de texte.

Pour celui-ci, vous pouvez ajouter d’autres nœuds et continuer le motif, pourquoi pas jusqu’aux jambes et immobiliser votre partenaire !

Vous aimez le bondage ? Vous souhaitez plus de tutoriel à ce sujet ?

Au plaisir,

Intim’