Tuto bondage 10 : attacher poignets ou chevilles

Article de encordee.com, précision en bas.

Lier ensemble les poignets ou les chevilles

poignet_00

Nous allons voir en détail comment lier ensemble les poignets, fermement mais en toute sécurité. Notons tout de suite que la méthode qui est décrite ici permet tout autant de nouer ensemble les chevilles.

Pour la longueur de la corde, vous avez 2 possibilités :

  • soit vous utilisez l’une de vos cordes habituelles – mettons de 8 mètres – mais vous allez être obligé de faire quelque chose avec la longueur en excédent ;
  • soit vous faites le bondage et mesurez la longueur nécessaire afin de couper une corde qui servira spécifiquement à cet usage.

Prenez votre corde et pliez-la en 2 en son milieu. Faites le tour des poignets légèrement écartés puis passez les brins libres dans la boucle du milieu.

poignet_01

Faites un deuxième tour en sens inverse …

poignet_02

… et un troisième et dernier tour. Veillez à ce que tous les tours aient la même tension.

poignet_03

Passez ensuite les brins libres dans la boucle du premier tour.

poignet_04

Séparez les brins …

poignet_05

… et faites-les tourner en sens opposés autour des passages faits sur les poignets.

poignet_06

Continuez ainsi jusqu’à ce que les poignets soient fermement tenus, mais arrêtez-vous avant de provoquer un garrot.

poignet_07

Enfin, terminez au moyen d’un noeud plat.

Si vous avez utilisé une corde assez longue, vous pouvez ensuite par exemple faire le tour de la taille ou fixer la corde à une poutre en hauteur, etc …

 

Cette article est intégralement issu du site "http://www.encordees.com", une mine d'information extraordinaire dont j'avais fais une sauvegarde à des fins personnels. Ce site semble avoir disparu. J'ai essayé de contacter les propriétaires afin de savoir si je pouvais mettre en ligne des articles. Après plusieurs messages sans réponse je me permets de mettre en ligne pour continuer l'oeuvre débutée : aider.  Si vous avez d'autres moyens de contacter les rédacteurs, merci de me le dire ! Si vous êtes le propriétaire du site et que vous souhaitez que je retire l'article ou que je continue de les partager, merci de m'écrire.

Tutoriel shibari n°9 : Fixer solidement une corde à un axe

Article de encordee.com, précision en bas.

Fixer solidement une corde à un axe

Le nœud, appelé surliure, que nous allons réaliser ici est utilisé pour fixer très fortement une corde à un axe, par exemple un bambou. Il maintient la corde en place et l’empêche de coulisser.

Le principe est simple : il consiste à réaliser des tours les plus serrés possible autour de l’axe et à terminer en bloquant ces tours de façon à ce qu’une traction exercée sur le brin libre maintienne la tension sur l’ensemble du nœud.

Commencez par plier la corde comme le montre l’illustration. La longueur du brin court doit, à partir de l’endroit où la corde est pincée entre l’index et le pouce, permettre de faire au minimum 5 fois le tour de votre axe. Plus vous ferez de tour, mieux la corde tiendra le long de votre axe.

Le commencement

Faites passer le brin court sous le brin long et veillez à maintenir ensemble les 2 brins qui forment la boucle (ici tenus par la main droite).

Maintenez désormais le croisement des 2 brins avec votre autre main et faites le tour de votre axe avec le brin court.

Nous voyons ici la boucle initiale, les 2 brins qui sont le long du bambou, le passage du brin court sous le brin long et enfin un premier tour du bambou avec le brin court.

Notons que pour les besoins de la photo, la main gauche ne maintient plus la corde sur le bambou. Dans la pratique, si vous faites cela, vous aurez toutes les chances de rater votre nœud car il ne sera pas assez serré.

Continuez ainsi à faire des tours les plus serrés possible autour de l’axe.

Lorsqu’il ne vous reste plus assez de longueur pour faire un tour complet, introduisez le bout de la corde dans la boucle …

… et tenez-la fermement de façon à ce la tension autour de l’axe ne se relâche pas. Avec votre autre main, saisissez le bout libre et commencez à tirer sur la corde.

La boucle se referme progressivement et vient enserrer le brin qui a fait les tours. Tirez très fermement jusqu’à ce que l’ensemble de votre nœud soit totalement bloqué.

Le résultat

Les spirales autour du bambou exercent une telle pression que la corde ne peut plus coulisser le long de l’axe.

Tant que vous exercez une force de traction sur le brin long, le nœud ne pourra se défaire et la tension bloquera la corde sur l’axe.

Si vous voulez défaire le nœud, relâchez la tension sur le brin long et tirez sur le brin court de façon à faire réapparaître la boucle. Il ne vous reste plus alors qu’à défaire les spirales.

Ainsi que l’illustre cette photo, ce nœud est aussi très utile pour lier les cheveux en queue de cheval et les tirer fermement en arrière sans risque de voir les cheveux glisser progressivement au dehors.

En revanche, il ne faut jamais utiliser ce nœud sur le corps (que ce soient les bras, les jambes, etc …) car la pression exercée est telle que vous obtiendriez à coup sûr un garrot !

Sur le corps, utilisez uniquement le nœud de bondage.

Cette article est intégralement issu du site "http://www.encordees.com", une mine d'information extraordinaire dont j'avais fais une sauvegarde à des fins personnels. Ce site semble avoir disparu. J'ai essayé de contacter les propriétaires afin de savoir si je pouvais mettre en ligne des articles. Après plusieurs messages sans réponse je me permets de mettre en ligne pour continuer l'oeuvre débutée : aider.  Si vous avez d'autres moyens de contacter les rédacteurs, merci de me le dire ! Si vous êtes le propriétaire du site et que vous souhaitez que je retire l'article ou que je continue de les partager, merci de m'écrire.

Tutoriel bondage 8 : bâillon DIY

Article de encordee.com, précision en bas.

Réalisation d’un bâillon

Nous allons réaliser un bâillon très efficace et solide à l’aide d’une simple corde. Pliez votre corde en S à peu près vers son milieu comme le montre l’illustration ci-dessus.

baillon_00

Faites passer un brin au-dessus de l’autre en formant une petite boucle. C’est ce brin qui va servir à faire les spires qui vont constituer le bâillon

baillon_01

En tenant entre vos doigts le départ de votre nœud (ici à l’aide de la main droite), commencez à enrouler fermement le brin autour des 2 cordes du pliage initial

Continuez ainsi à enrouler le brin en serrant toujours fermement vos tours. Aidez-vous de votre autre main pour assurer la régularité des spires

Lorsque la longueur des spires vous semble suffisante pour faire un bon bâillon…

… passer le brin dans la boucle initiale

Tenez maintenant les spires dans l’autre main afin que l’ensemble du bâillon garde sa forme régulière et tirez progressivement sur le brin opposé. La boucle initiale commence à se refermer

Petit à petit la boucle initiale se referme et vient emprisonner le brin qui a formé les différentes spires. Veillez à bien tenir ces spires dans votre main afin qu’elles ne se chevauchent pas

Replacez au besoin les spires de façon à ce qu’elles soient bien régulières et tendez une dernière fois les 2 brins

Le bâillon est terminé et il ne vous reste plus qu’à le nouer autour de la tête de votre partenaire.

Cette article est intégralement issu du site "http://www.encordees.com", une mine d'information extraordinaire dont j'avais fais une sauvegarde à des fins personnels. Ce site semble avoir disparu. J'ai essayé de contacter les propriétaires afin de savoir si je pouvais mettre en ligne des articles. Après plusieurs messages sans réponse je me permets de mettre en ligne pour continuer l'oeuvre débutée : aider.  Si vous avez d'autres moyens de contacter les rédacteurs, merci de me le dire ! Si vous êtes le propriétaire du site et que vous souhaitez que je retire l'article ou que je continue de les partager, merci de m'écrire.

Tutoriel shibari n°7 : nœud de bondage

Article de encordee.com, précision en bas.

Pourquoi ce nœud ?

Nous utilisons souvent ce nœud car il a de très nombreuses qualités :

  • très simple à réaliser une fois mémorisé
  • il ne peut se resserrer sur lui-même
  • peut être rendu indéfaisable si le bondageur le souhaite
  • il peut être utilisé pour faire un système de treuil
  • facile à défaire, même après avoir été mis sous tension.

Le bambou utilisé dans notre série de cliché peut représenter aussi bien un poignet, un bras, une cheville, un torse, …

Et si nous nouions ?

Ce nœud se réalise avec une corde pliée en 2. Nous allons commencer par faire un tour du bambou avec le bout plié. Prévoyez large de façon à faire un autre tour et un nœud plat en sortie (dans la photo ci-dessous il n’y a pas vraiment assez de longueur).

noeudbond00

Effectuons ensuite un second tour complet.

Pour que ce nœud soit efficace il faut faire au moins 2 tours complets, mais vous pouvez en faire plus. Toutefois, il est inutile de dépasser les 3 ou 4 tours (n’oublions pas que la corde étant plié en deux, chaque tour représente 2 passages de corde…).

noeudbond01

Utilisez vos 2 mains pour ajuster les tours de façon à ce que tous les passages aient la même tension.

Il est inutile de serrer les tours, donc gardez du jeu dans les tours. Ce jeu doit être suffisant pour permettre d’ajuster au besoin l’emplacement des cordes, mais il ne faut pas autant qu’il soit trop important au risque de laisser s’échapper ce qu’il est censé retenir ! Dans la photo ci-dessous, le jeu serait trop important s’il était conservé en l’état.

Nous allons maintenant faire passer la boucle dans les tours.

Tout en maintenant la tension des passages, la boucle est saisie …

pour être passée au travers des tours précédemment effectués.

Notez comme la boucle est passée au-dessus de la parte libre (tenue ici dans la main droite), puis dans les tours.

Bientôt terminé !

La boucle est intégralement passée sous les tours et la tension de l’ensemble est ajustée.

Afin que les passages de corde soient bien visibles, nous avons volontairement resserré les tours autour du bambou. Dans la pratique, nous vous conseillons de toujours laisser du jeu autour de l’élément que vous attachez.

Il nous reste à faire un noeud simple pour bloquer l’ensemble. La boucle repasse donc devant la corde libre …

pour réaliser une noeud simple …

qu’il ne reste plus qu’à serrer.

Après avoir tiré sur les brins libres pour terminer le serrage du nœud simple, votre nœud de bondage est maintenant terminé. Vous remarquerez – si vous l’avez réalisé … – de grâce à sa structure, ce noeud ne peut se resserrer lorsque vous tirez sur les brins libres.

Et maintenant ?

Vous pouvez maintenant utiliser ce noeud tel que par exemple pour lier les poignets dans le dos au départ d’un shinju.

Avantages : les cordes ne peuvent pas se resserrer sur les poignets et si votre partenaire a un problème quelconque, vous pouvez instantanément lui libérer les mains sans devoir défaire l’intégralité de votre bondage

Si vous utilisez ce nœud dans le cadre d’une suspension/fixation, par exemple pour maintenir une jambe une l’air, vous avez le choix entre 2 variantes :

Première variante

Passez les bouts libres dans l’attache (flèche montante de droite). Puis vous les faites revenir (flèche du milieu) pour les repasser dans la boucle du milieu (flèche du milieu). Enfin, nouer l’ensemble soit au niveau de la boucle, soit au niveau de l’attache selon la longueur de corde dont vous disposez.

Cette variante est intéressante dans le cas de suspensions car grâce à son effet de treuil, elle permet de lever relativement facilement des charges importantes.

Seconde variante

vous repassez les bouts libres dans la boucle du milieu et fixez ensuite la corde à une attache quelconque.

Dans cette configuration, le nœud ne peut être défait puisque la boucle est désormais prise dans la corde.

Avantage : une sécurité totale.

Inconvénient : vous ne pouvez rapidement défaire le nœud puisque vous devez d’abord défaire la corde de l’attache et libérer la boucle.

Il vous faut donc selon les circonstances choisir entre l’une ou l’autre des variantes.

Cette article est intégralement issu du site "http://www.encordees.com", une mine d'information extraordinaire dont j'avais fais une sauvegarde à des fins personnels. Ce site semble avoir disparu. J'ai essayé de contacter les propriétaires afin de savoir si je pouvais mettre en ligne des articles. Après plusieurs messages sans réponse je me permets de mettre en ligne pour continuer l'oeuvre débutée : aider.  Si vous avez d'autres moyens de contacter les rédacteurs, merci de me le dire ! Si vous êtes le propriétaire du site et que vous souhaitez que je retire l'article ou que je continue de les partager, merci de m'écrire.

Tutoriel bondage n°6 : nœud plat

Article de encordee.com, précision en bas.

1.- On commence par faire un premier passage d’un brin au-dessus de l’autre, puis on le fait passer à l’intérieur de la boucle :

noeud_plat1

2.- Ensuite, on refait la même manipulation, le brin initial repassant par dessus et reprenant l’intérieur de la nouvelle boucle :

noeud_plat2

3.- Ce qui donne, une fois serré convenablement, le résultat suivant :

noeud_plat3

Le nœud est plat, d’où son nom. Il est utilisé comme nœud d’attache, mais ne doit pas servir à relier 2 cordes car il a tendance à glisser facilement.

L’erreur classique sur ce nœud se produit lorsque l’on inverse le sens de passage des brins à l’étape 2 et que l’on passe le brin initial sous le second brin, ainsi que le montre le cliché suivant :

noeud_vache2

On obtient alors un nœud de vache, qui une fois serré se présente de la façon suivante :

noeud_vache3

Et ce nœud, outre le fait qu’il est plutôt disgracieux, a la fâcheuse tendance de ne pas tenir !

Ce nœud étant maîtrisé, vous pouvez passer au nœud de bondage dont la réalisation est plus complexe mais qui apporte nombre d’avantages.

Cette article est intégralement issu du site "http://www.encordees.com", une mine d'information extraordinaire dont j'avais fais une sauvegarde à des fins personnels. Ce site semble avoir disparu. J'ai essayé de contacter les propriétaires afin de savoir si je pouvais mettre en ligne des articles. Après plusieurs messages sans réponse je me permets de mettre en ligne pour continuer l'oeuvre débutée : aider.  Si vous avez d'autres moyens de contacter les rédacteurs, merci de me le dire ! Si vous êtes le propriétaire du site et que vous souhaitez que je retire l'article ou que je continue de les partager, merci de m'écrire.