Dominée par la maîtresse de son compagnon. Récit de soumise, par une soumise (domination féminine, lesbienne, femdom)

Bonsoir,

Aujourd’hui je partage avec vous le récit d’une jeune soumise de 24 ans, très attirée par les femmes. L’auteure s’appelle Rina, et m’a autorisé à partager ce texte avec vous.

Se faire fesser par la maîtresse (ou l’ex) de son compagnon et devant lui.

Lui serait assis confortablement dans un fauteuil un verre à la main. Elle ferait son entrée en faisant claqué ses talons, habillé d’un chemisier blanc, d’une jupe droite et avec moi la précédent tenu au bout d’une laisse, le corps nu et entièrement épilé, les yeux fixés au sol.
Elle s’assiérait sur une chaise posée en face du fauteuil, m’ordonnant sur un ton strict de me mettre au travers de ses genoux. M’empoignant fermement les hanche d’une main, elle commencerait d’abord par effleurer de ses ongles les zones tendres de mon postérieur, m’ordonnant de la supplier pour subir ma punition.

Lorsqu’on a du caractère, cet exercice devient… compliqué surtout lorsque la personne en question est une autre femme et que cette autre femme a déjà couché( ou couche) avec votre amant.

Je verrais alors le sourire pervers et curieux de ce dernier, m’entendant prononcer les mots :
 » – Puis-je recevoir la fessée que je mérite maîtresse ? ».

Elle le fixant du regard :
 » – Et pourquoi je devrais te donner une fessée exactement ? »
 » – Parce que je ne suis qu’une chienne en chaleur qui mérite d’être fessée pour avoir ce genre de fantasmes. »

J’aurais des sueurs froides en m’entendant prononcé de tel mots, devant cette assemblée et dans cette position.

Elle :  » Très bien mais t’as intérêt à ne pas mouiller et à tâcher ma jupe salope ! »

Puis sa main s’abattrait sur mes fesses comme un tsunami dévastant mon amour propre et ma fierté. Elle me communiquerait son excitation à travers cette avalanche de coups lâchés sur mes chaires rougies. Elle continuerait de nombreuses secondes après mes pleurs et malgré mes supplications. Elle ne s’arrêterait que lorsqu’elle serait sûre de m’avoir brisé.

Le son de la fessée cesserait, on n’entendrait plus que mes reniflements dans cette grande pièce silencieuse. Trop contente de ce répit, je ne remarquerais pas mon homme qui se serait mis en face de moi, baissant sa braguette et enfonçant son membre dur comme du bois dans ma bouche.

La main de sa maîtresse qui me tenait la taille jusqu’à présent, empoignerait ma tête sur sa queue aussi vigoureuse que les 2 doigts dont elle se servirait pour inspecter mon intimité.
Elle m’ordonnerait alors:

 » T’as intérêt à le faire jouir en premier et proprement (sans en faire couler une goutte hors de ma bouche) espèce de petite chienne dévergondée ! »

Elle saurait que ce sont ces mots qui nous ferait décoller, mon homme et moi, tous les deux et en même temps. J’entendrais alors mon ami prononcé les mots :

« Tu as été magnifique ma chérie. »

Des mots qui ne me seraient pas adressé. Je les entendrais s’embrasser et je me sentirais humiliée, je bouillonnerais de rage. Mais la main m’empoignant les cheveux insisterait pour que je nettoie et déglutisse le sperme sur son sexe. Elle sentirait alors à nouveau les spasmes de mon vagin autour de ses doigts et saurait que je suis prête à présent à lui rendre le plaisir qu’elle vient de nous donner.

Les seuls modifications que je me suis permis concerne la typographie et 3 ou 4 erreurs de frappes et d’orthographes.

Nul doute, elle passera lire vos commentaires si vous en laissez 😉

Au plaisir,

Intim’

Auteur : Le photographe Intime

https://intime-photographie.fr/presentation

4 réflexions sur « Dominée par la maîtresse de son compagnon. Récit de soumise, par une soumise (domination féminine, lesbienne, femdom) »

    1. Merci 🙂
      J’ai souhaité ouvrir un espace exprès sans pub et agréable à lire et pour regarder les photos, je suis content que le but semble atteint !
      À bientôt pour d’autres récits, j’espère

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *