Journal d’une soumise 6 (récit BDSM)

Je souhaite aujourd’hui partager avec vous le fruit du travail de ma soumise, lors d’un nouvelle épisode du journal d’une soumise. L’article d’aujourd’hui était d’écrire un récit de soumission. Voici l’action piochée :

59 – La soumise écrivaine
Tu dois écrire un récit qui nous met en scène, l’histoire de ce texte sera  majoritairement une séance de dressage. Le but est que ce récit me plaise bien sûr… !

Voici les mots qu’elle a couché pour moi :

Séance de dressage d’une chienne soumise

          Le Maître travaillait sur son ordinateur lorsqu’il demanda à sa Soumise de s’approcher de lui. Elle s’avança donc et il lui demanda de se déshabiller sous ses yeux, ce qu’elle fit timidement avant de recevoir l’ordre d’aller sortir sa tenue d’esclave et plusieurs objets de dressage. Elle dûe également,  préparer une bassine d’eau ainsi que le matériel de lavement.

          Lorsque la soumise eut obéit, le Maître l’emmena, à quatre pattes tirée par les cheveux, à la douche. Pendant qu’il profitait de l’eau chaude de la douche, il glissa le tuyau de lavement dans l’anus de sa chienne et commença à la remplir, avant de lui ordonner de se vider devant lui, sur les toilettes toutes proches de la baignoire. Une fois de lavement terminé, le Maître finit de laver sa chienne et lui ordonna d’enfiler les habits qu’elle avait sorti. Il lui inséra alors un plug dans l’anus et un anneau dans la bouche, puis il pinça les tétons de son esclave en lui demandant de le prévenir lorsque les pincements deviendraient trop douloureux. Au bout de quelques secondes, l’esclave fit signe à son Maître que c’était trop dur de tenir plus longtemps et le Maître s’arrêta, avant de recommencer quelques fois. Il saisit ensuite la laisse de sa chienne pour l’emmener faire une petite promenade. Vêtue d’une tenue de chaînes en métal, d’un collier, d’un anneau dans la bouche et d’un plug dans son cul, la putain c’est fait traînée en dehors de leur appartement, fermement tirée par une laisse.

          Après quelques secondes de balades, il demanda à sa chienne de s’asseoir, il ouvrit sa braguette et sorti son pénis bien dur de son pantalon. Le Maître ordonna à sa chienne de lui lécher ses testicules et sa queue, à travers l’anneau qui lui ouvrait la bouche de manière gênante. Le Maître savoura pleinement la langue de sa putain sur son sexe, de plus en plus dur, puis il remmena sa chienne soumise à l’appartement. Le Maître s’absenta de la chambra après avoir ordonné à sa putain de se caresser. Il revint et demanda à son esclave de fermer les yeux et d’ouvrir la bouche. Il retira l’anneau humiliant et glissa un glaçon dans la bouche de sa salope, qu’elle devait bien sûr garder sauf contre-ordre. Le Maître sorti alors son fouet : bien que son esclave avait parfaitement obéit jusque là, ça lui faisait terriblement plaisir de la fouetter quand même.

intime-photographie.fr inspiration (23)

          Il pencha son esclave, elle pu poser ses mains sur  le lit, puis son Maître lui donna des coups de fouet sur son joli cul, sur son ventre, sur son dos, et ses jambes… L’esclave ne pouvant par parler jusque là à cause du glaçon, pu enfin dire à son Maître à quel point c’était dur pour elle car le glaçon avait fondu, et des larmes coulait le long de ses joues. Le Maître mis à genoux son esclave et lui glissa sa belle queue dans sa bouche très fraîche de salope. Heureuse de le servir au mieux, elle salivait beaucoup. Il fit des aller-retours dans la bouche de sa petite pute et lorsque celle-ci fût réchauffée il pencha sa soumise sur le lit et lui retira le plug pour y introduire sa queue à la place. Bien qu’habituée à être sienne par tout les trous, son cul était malgré tout encore un peu serré, ce qui le ravit d’autant plus. Il éprouva un plaisir immense à pénétrer le cul de sa bonne esclave, qu’il fessa avec vigueur avant de lui demander de tirer le plus possible sur ses fesses pour s’ouvrir. Avant de jouir, il sorti son sexe et se branla pour gicler sur le cul et la chatte de sa soumise bien ouverte. Le Maître fût comblé et félicita sa bonne soumise, qui pu se blottir sans ses bras et l’embrasser enfin.

Fin.

         Qu’en pensez-vous ?

Auteur : Le photographe Intime

https://intime-photographie.fr/presentation

3 réflexions sur « Journal d’une soumise 6 (récit BDSM) »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *